Beatrice Webb

H. G. Wells décrit elle et son mari Sidney Webb comme de grands bourgeois manipulateurs dans The New Machiavelli (le couple Bayleys, 1911) ? Eugéniste – amie avec Francis Galton – elle fût de la Société Fabienne et co-fonda la London School of Economics.


Selon Wikipedia.fr [Beatrice Potter Webb]

Beatrice Potter Webb naquit à Gloucester, dans le comté de Gloucestershire. Elle était la petite fille d’un député radical, Richard Potter. En 1882, elle eut une relation avec l’homme politique radical Joseph Chamberlain, alors ministre. En 1890, elle rencontra Sidney Webb, qui l’aida dans ses recherches. Ils se marièrent en 1892. Elle prenait très souvent part aux activités politiques et professionnelles de son mari, y compris au sein de la Fabian Society. Elle participa ainsi à la création de la London School of Economics (LSE). Elle fut la coauteur de History of Trade Unionism (1894), et cocréatrice du magazine New Statesman en 1913.

Eugénisme

Beatrice Potter Webb admire Francis Galton. Elle pousse son époux Sidney Webb à adhérer à la Société eugénique à partir de 1890. Cependant, tous deux rejettent l’idée d’eugénisme positif de Francis Galton. Ils préconisent une action sur l’environnement plutôt que sur la biologie.


Selon Wikipedia.fr [Sydney Webb]

Quelques appréciations sur Sidney Webb

  • Friedrich Hayek, suite à la lecture du journal de Beatrice Webb, écrit : « malgré cette relation intime du partenariat particulièrement heureux qui nous est présenté, « l’Autre » demeure une sihouette curieusement impersonnelle et discrète dont le trait distinctif semble être une puissance et une stabilité intellectuelles parfaites. Sidney Webb a souvent été décrit comme le prototype du parfait commissaire politique et sa description dans le livre comme un homme qui « n’avait pas le moindre scrupule », « altruiste », et doté d’une « conscience robuste » le confirme à peine ».

Dans The New Machiavelli (1911) de H. G. Wells, les Webb, sous le nom des Baileys, sont critiqués pour être des bourgeois manipulateurs. La Fabian Society, dont Wells fut brièvement membre, ne valait pas mieux à ses yeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s