Annie Horniman

Cette productrice fortunée de théâtre fit connaître les œuvres de W. B. Yeats et de G. B. Bernard Shaw (proche d’Annie Besant) et soutenait financièrement le couple Mathers ? Membre de la Golden Dawn, elle incarne parfaitement la bourgeoise britannique du début XXème fréquentant think tanks et milieux occultistes…


Selon Wikipedia.fr [Annie Horniman]

Annie Horniman (née le 3 octobre 1860 à Forest Hill à Londres et décédée le 6 août 1937 à Shere dans le Surrey) était une productrice de théâtre et une occultiste britannique. Elle participa à la fondation de l’Abbey Theatre de Dublin et fut membre de la Golden Dawn.

Biographie

Après ses études, elle voyagea et fréquenta les théâtres (elle assista ainsi à la première d’Hedda Gabler d’Ibsen). Elle apporta le soutien de la fortune paternelle à William Butler Yeats ou à Florence Farr. Avec cette dernière, actrice-administratrice, elle produisit la saison 1894 de l’Avenue Theatre de Londres. Elles montèrent The Land of Heart’s Desire, la première pièce de William Butler YeatsArms and the Man, le premier succès de George Bernard Shaw et A Comedy of Sighs de John Todhunter. Mais, sa participation fut tenue secrète pendant dix ans, afin de lui éviter des problèmes familiaux.

Elle adhéra à la Golden Dawn en 1890 où elle retrouva Florence Farr ou son amie très proche Moina Bergson Mathers. Elle soutint financièrement l’ordre, ainsi que le couple Moina et Samuel Liddell MacGregor Mathers. Elle finit par en être exclue, après une âpre dispute en 1903.

Elle rejoignit alors à Dublin Yeats (qui avait aussi appartenu à la Golden Dawn) et elle l’aida en finançant son Irish Literary Theatre. Elle acheta aussi l’Abbey Theatre et permit à la troupe d’en vivre, même si elle n’assista pas à la première représentation en novembre 1904, ayant déjà quitté l’Irlande. Elle fut cependant déçue par le tour de plus en plus nationaliste que prenaient les productions et finit par retirer son financement.

Elle acheta ensuite, rénova et relança le Gaiety Theatre de Manchester grâce à son héritage. Elle le dirigea de 1908 à 1921. Son administration et sa programmation lui valurent des éloges nombreux, jusqu’en Amérique du nord. Elle inspira l’organisation et la gestion des théâtres subventionnés de province dans les décennies qui suivirent. Elle fit d’ailleurs de nombreuses tournées de conférences où elle demandait ce réseau de théâtres de province. Elle milita aussi pour le droit de vote des femmes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s