Samuel MacGregor Mathers

Le mari de Moïna Bergson Mathers (la soeur du philosophe) fût le co-fondateur de la Golden Dawn et y initia le tristement célèbre Alesteir Crowley dont il fût le mentor ? Compte tenu de ses « influences familiales positives » et de « ses » concepts tels que « L’Evolution Créatrice » (1907) ou de Société Ouverte (développé dans « Les Deux Sources de la morale et de la religion » en 1932 et repris par Popper), on peut se demander si Henri Bergson – malgré un prix Nobel en 1927 – n’était pas surtout un beau-frère idéal pour évangéliser !
Lire la suite

Moina Bergson Mathers

René Guénon : « Ajoutons que Mme Mac-Gregor [son mari a initié Crowley à la Golden Dawn], la « Grande-Prêtresse Anari », est la sœur de M. Bergson […] il y ait incontestablement plus d’un point de ressemblance entre les tendances du théosophisme et celles de la philosophie bergsonienne. » (Le Théosophisme – Histoire d’une pseudo-religion, chapitre III) . A noter que la Société Ouverte de Popper et de Soros reprend le concept développé par Henri Bergson… Lire la suite

Hermetic Order of the Golden Dawn

Le parti grec Aube Dorée a pour nom l’ordre luciférien fondé en 1888 en Angleterre par William Westcott ? Comprenant à la fois people tels qu’Annie Horniman, Florence Farr et William Yeats (même Mick Jagger a déclaré en faire partie dans une des survivances de l’ordre) mais également de véritables sorciers tels qu’Aleister Crowley, Theodor Reuss ou Samuel « Mac Gregor »  Mathers, il est curieux qu’une association populaire, certes la seule à défendre le peuple grec face à la Troïka, prenne au hasard nom rappelant on ne peut plus une loge élitiste digne des représentants qu’elle dit combattre… Lire la suite

Annie Horniman

Cette productrice fortunée de théâtre fit connaître les œuvres de W. B. Yeats et de G. B. Bernard Shaw (proche d’Annie Besant) et soutenait financièrement le couple Mathers ? Membre de la Golden Dawn, elle incarne parfaitement la bourgeoise britannique du début XXème fréquentant think tanks et milieux occultistes…
Lire la suite

George Bernard Shaw

Daniel Becquemon : « Le socialisme eugénique de Shaw peut en fait se résumer à deux mesures jugées par lui essentielles : la suppression de la propriété privée et la disjonction radicale du mariage et de la reproduction ». Prix Nobel de littérature (1925) dramaturge, eugéniste, co-fondateur de la London School of Economics, il était évidemment membre de la Fabian Society où il fit même entrer Annie Besant…
Lire la suite