Theodor Herzl

Fondateur du Fonds pour l’implantation juive pour l’achat de terres en Palestine, auteur de Der Judenstaat (« L’État des Juifs », 1896), proche de Chaim Weizmann, soutenu par les Rothschild et Cecil Rhodes, il proposera à Abdülhamid II (via Ármin Vámbéry) l’effacement de la dette ottomane envers l’empire britannique en échange de la Palestine, ce que le sultan refusera. Dès lors, il sera question de s’implanter « temporairement » en Ouganda (1903, Congrès sioniste de Bâle) ce qui sera refusé à 292 contre 177 ; Theodor reconnaissant lui-même que « l’Ouganda n’est pas Sion, et elle ne sera jamais Sion »…
Lire la suite

Nathan Mayer Rothschild (1er baron)

Arrière-petit-fils du fondateur de la dynastie Rothschid, intime d’Edouard VII et du (double) premier ministre britannique Benjamin Disraeli, Natty fut le premier Baron de la lignée. Il fut également le grand-ami de Cecil Rhodes dont il finança l’empire à travers la British South Africa Company et l’industrie diamantaire De Beers ainsi que les fameuses Bourses Rhodes d’Oxford, détail amusant pour qui a quitté les bancs de l’université sans diplôme…
Lire la suite

Cecil Rhodes

« So much to do, so little time… » telle était sa devise. Convaincu de la supériorité de la « race » anglo-saxonne, Cecil aura appliqué ses concepts de son vivant (fondateur de l’industrie diamantaire De Beers et de l’état de la Rhodésie ou encore premier ministre de la colonie du Cap en Afrique du Sud) et après, d’une part via ses proches collaborateurs tels que Curtis, Kerr ou Milner poursuivant son oeuvre (Round Table, Déclaration Balfour) mais également par de très nombreux hommes influents du XXème siècle, qui même prédisposés n’auraient pu devenir sans les « Bourses Rhodes » (Oxford) chefs d’Etat ou de Gouvernement…
Lire la suite

Round Table

Fondée à l’université d’Oxford en 1909 par un groupe de disciples du philosophe John Ruskin rêvant d’une fusion du capitalisme et du socialisme dans un mondialisme anglophone, la Rhodes-Milner Round Table Groups, soutenue par des dynasties financières ralliées à l’idéal sioniste et ennemies du tsarisme russe (dont celle des Rothschild), se développe grâce au colonel House, conseiller du président Wilson et homme de main d’un groupe de financiers new-yorkais et londoniens…
Lire la suite

Alfred Milner

Pierre Hillard :  « la Déclaration Balfour devrait en fait s’appeler la Déclaration Milner ». Bras droit de Cecil Rhodes et administrateur colonial britannique, Alfred avait un jardin d’enfant (Milner’s Kindergarten) composé entre autres de Philip Kerr ou de Lionel Curtis, qui en créant le Round Table lui en redonnèrent une co-paternité (aussi appelé Rhodes-Milner Round Table Groups)…
Lire la suite

Arthur Balfour

Lord, Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères du Royaume-Uni, Arthur, surtout connu pour sa célèbre déclaration de 1917 (alors qu’il n’a été qu’un prête-nom) l’est beaucoup moins pour son discours d’ouverture de 1912 lors du premier Congrès International d’Eugénisme à Londres…
Lire la suite