Giuseppe Mazzini

René Guénon : « À Londres, elle [NDLR : Mme Blavatsky] fréquenta à la fois les cercles spirites (c’est là qu’elle connut Dunglas Home, le médium de Napoléon III, dont il sera question plus loin) et les milieux révolutionnaires ; elle se lia notamment avec Mazzini et, vers 1856, s’affilia à l’association carbonariste de la « Jeune Europe » » [Le Théosophisme – Histoire d’une pseudo-religion, chapitre I].
Lire la suite

Publicités

Giuseppe Garibaldi

Membre des carbonari, en étroite relation avec Blavatsky, Mazzini et Yarker, considéré comme l’un des plus grands révolutionnaires, patriotes et républicains italiens, il est surtout un ardent promoteur de la République universelle (antinomique). Surnommé le « Héros des Deux Mondes » en raison de ses entreprises militaires en Amérique du Sud et en Europe.
Lire la suite

John Yarker

René Guénon : « Une des figures les plus curieuses de cette Maçonnerie « irrégulière » fut l’Anglais John Yarker, qui […] soutenait, entre autres opinions bizarres, que « le Maçon initié est prêtre de toutes les religions » . » Représenté par Reuss auprès de Steiner, ami de Mazzini, de Garibaldi, membre de l’Ordre Martiniste et de la Societas Rosicruciana in Anglia, fait membre d’honneur par Mme Blavatsky elle-même de la Société Théosophique, John refonda les rites Memphis-Misraïm (genre égyptien) ou de Swedenborg (appelé New Jerusalem Church, « église » où figurait un certain Colonel Olcott en Inde). Un vrai noachite en somme…
Lire la suite

Helena Blavatsky

Mystérieuse russe initiée en Italie au carbonarisme par Mazzini, rencontrant au Ladakh « le Mahatma » (Koot Hoomi), co-fondatrice de la Société Théosophique – préfigurant l’UNESCO sur « l’étude comparée des religions, sciences et philosophies de l’humanité » – Mme Blavatsky, « impressionnante » selon ceux qui la rencontraient, aura marqué son siècle, donc le nôtre ! Lire la suite