Giuseppe Mazzini

René Guénon : « À Londres, elle [NDLR : Mme Blavatsky] fréquenta à la fois les cercles spirites (c’est là qu’elle connut Dunglas Home, le médium de Napoléon III, dont il sera question plus loin) et les milieux révolutionnaires ; elle se lia notamment avec Mazzini et, vers 1856, s’affilia à l’association carbonariste de la « Jeune Europe » » [Le Théosophisme – Histoire d’une pseudo-religion, chapitre I].
Lire la suite

Giuseppe Garibaldi

Membre des carbonari, en étroite relation avec Blavatsky, Mazzini et Yarker, considéré comme l’un des plus grands révolutionnaires, patriotes et républicains italiens, il est surtout un ardent promoteur de la République universelle (antinomique). Surnommé le « Héros des Deux Mondes » en raison de ses entreprises militaires en Amérique du Sud et en Europe.
Lire la suite

Armin Vambery

Géographe hongrois, converti à quatre reprises (juif, chrétien, sunnite, chiite), agent britannique, proche des sultans ottomans, intermédiaire entre Theodor Herzl et le sultan Abdul Hamid II (dont il est le confident) en vue de céder la Palestine aux Juifs, dès son plus jeune âge, Ármin a fait preuve de duplicité et d’un don des langues (en parle sept, il « devine » des racines communes et écrit le premier dictionnaire hongro-turc). Frankiste en Transylvanie et sabbataïste en territoire turc, Arminius fit aussi le médiateur entre Mme Blavatsky (qui allait par la suite fonder la Société Théosophique) et de sombres assemblées du côté d’Agàrd, ainsi que des représentants (rois du monde en guénonien) situés en Asie Centrale. D’ailleurs, c’est à la Golden Dawn qu’il fait la connaissance d’un certain Bram Stoker et lui donne les détails sur le comte Dracula, ou plutôt ce dont il est derrière question…
Lire la suite

John Yarker

René Guénon : « Une des figures les plus curieuses de cette Maçonnerie « irrégulière » fut l’Anglais John Yarker, qui […] soutenait, entre autres opinions bizarres, que « le Maçon initié est prêtre de toutes les religions » . » Représenté par Reuss auprès de Steiner, ami de Mazzini, de Garibaldi, membre de l’Ordre Martiniste et de la Societas Rosicruciana in Anglia, fait membre d’honneur par Mme Blavatsky elle-même de la Société Théosophique, John refonda les rites Memphis-Misraïm (genre égyptien) ou de Swedenborg (appelé New Jerusalem Church, « église » où figurait un certain Colonel Olcott en Inde). Un vrai noachite en somme…
Lire la suite

René Guénon : de l’Ange du Graal à la Franc-Maçonnerie par Karl Van der Eyken – Partie 3

Troisième et dernière partie de René Guénon quant à l’Ange du Graal et la franc-maçonnerie où Karl Van der Eyken s’attardera sur les liens entre l’ésotérisme vendu par Guénon et le luciférianisme, le pendant logique qu’il cache, tout en sachant se faire comprendre par plus « hauts initiés ». Lire la suite

Helena Blavatsky

Mystérieuse russe initiée en Italie au carbonarisme par Mazzini, rencontrant au Ladakh « le Mahatma » (Koot Hoomi), co-fondatrice de la Société Théosophique – préfigurant l’UNESCO sur « l’étude comparée des religions, sciences et philosophies de l’humanité » – Mme Blavatsky, « impressionnante » selon ceux qui la rencontraient, aura marqué son siècle, donc le nôtre ! Lire la suite

Theosophical Society

Co-fondée en 1875 par Helena Blavatsky, cette « Fraternité Humaniste » recherchant la « Sagesse Universelle » et reliant des doctrines rosicro-lucifériennes (ses premiers membres venaient de la Golden Dawn ou étaient inspirés de la HBL ou des Carbonari) à des doctrines hindoues découvertes puis resservies en Inde même – impérialisme britannique aidant – par sa présidente Annie Besant (membre de la Fabian Society, sous la responsabilité de Thomas Huxley à l’University College, on dit qu’elle aurait rencontré « Maïtre R »…) la « Religion Mondiale » a fait découvrir aussi bien à l’Orient qu’à l’Occident un nouveau messie instructeur, un certain Krishnamurti…
Lire la suite